Tuesday, November 14, 2017

Saigon : Evolution, urbanisme et patrimoine


La ville de Saigon renommée Ho Chi Minh ville en 1976 a subi plusieurs mutations au cours de son histoire. Ces changements dans l’urbanisme sont à lier avec l’influence des puissances voisines et étrangères. En effet, dans un premier temps suite à l’installation de commerçants chinois au XVIIe siècle, la ville s’est tournée vers un impératif commercial avec pour caractéristiques des boutiques au rez-de-chaussée et une forte connexion aux canaux par exemple…
Avec la présence française c’est un nouveau concept d’urbanisme qui s’implante au Vietnam. Inspiré par les rénovations haussmanniennes, c’est une ville avec tout le confort occidental qui est créée dans les années 1860 (espaces verts, hiérarchie des rues en damier…). La fonction commerciale est ingérée et rationalisée dans le nouvel urbanisme (ville peu dense, arborée, avec des villas).

Plan du projet Coffyn (nom du colonel qui l’a mis en place) le plus représentatif de ce réaménagement.
Ce projet avait tout d’abord pour but d’étendre les limites de la ville de sorte à ce qu’elle suive un plan orthogonale entourée de toute part par différents cours d’eau. Il avait aussi pour but de construire des infrastructures permettant d'accueillir jusqu’à 500 000 personnes séparés en deux quartiers principaux : l’un administratif et l’autre commercial caractérisé par un tout nouveau système d’acheminement des eaux souterrain. Même si le plan n’a pas entièrement fonctionné, il a permis à la ville de s’étendre considérablement. Et petit à petit la future métropole du Sud-Vietnam voit se mettre en place une structure urbaine moderne, dont les empreintes perdurent en centre-ville jusqu’à aujourd’hui.
Par exemple en ce qui concerne les bâtiments et l’architecture de la ville, il y a encore très clairement une trace du passage colonial. On le voit avec les nombreuses villas coloniales ou autres constructions de ce type qui ont été conservées en changeant simplement leur fonction. Le patrimoine que Ho Chi Minh Ville mit en valeur est bien le patrimoine laissé par la période coloniale et non celui qu’on peut apercevoir dans les quartiers chinois par exemple. Cela s’explique par le fait que la ville attire de plus en plus de touristes venant de toute l’Asie et que ces derniers recherchent une certain “exotisme”, qu’ils trouvent dans les bâtiments de type occidentaux.

Cependant au vu de la modernisation du Vietnam, l’urbanisme tend à se modifier. Il y a la présence de plus en plus forte d’immeubles, de zones résidentielles… Cette modification de l’urbain induit une mutation des rapports sociaux, la rue comme élément de la sociabilité vietnamienne laisse place aux relations de voisinage dans l’immeuble. En revanche on constate la résurgence des anciens modes de sociabilité. On voit notamment des portes laissées entrebâillées, solidarités de voisinage (coiffeur, éducation…).
Pour finir, voici un plan de la ville aujourd’hui :





Pierre Jacquemet

Jeanne Rock

No comments:

Post a Comment