Tuesday, November 7, 2017

Questions de patrimoine à Hong Kong

Lorsque l’on parle d’aménagement urbain à Hong Kong, le facteur environnemental est à prendre absolument en considération. Sur un territoire limité, dont la topographie et l’écologie constituent un défi pour la ville, la marge de manœuvre est forcément réduite. Le développement urbain de la ville s’est fait en parallèle de son développement économique rapide, et pour que cette essor se poursuive il est capital de dynamiser l’espace et de l’optimiser. En témoignent les plans d’urbanisme mis en place depuis les années 1970 concentrés sur l’agrandissement des réseaux de transports et sur la multiplication des gares et points d’accès à ces transports. Ces derniers deviennent des centres économiques dynamiques et stimulant dans les zones touchées, et constituent un véritable marché d’avenir. 


 
On comprends alors aisément que cette tendance se poursuive au dépends des infrastructures préexistantes, qui en dépits de leur valeur patrimoniale constituent un obstacle à cette optimisation. La destruction de lieux de mémoire ne se fait pas sans opposition, comme dans les cas célèbres de l’embarcadère du Star Ferry et de l’ancienne tour de l’horloge, détruits en 2006 au profit d’une voie rapide. Fermé en 2007 pour être détruit, l’embarcadère Queen’s Pier a mobilisé autour de sa disparition des manifestations et sit-in le défendant comme un symbole culturel de la pratique du ferry à Hong Kong.

En particulier depuis la rétrocession à la Chine en 1999, les controverses sur le maintien des lieux de patrimoines se sont multipliées, et ont vu s’affronter les protecteurs de ces lieux et les milieux d’affaire impliqués dans les plans urbains déjà évoqués. Des milieux soutenus par le gouvernement de la région. Le soutient des quelques ONG locales et internationales est d’une aide limitée, d’autant que le gouvernement ne cherche pas à consacrer des lieux clés de la ville comme témoins d’une culture propre à Honk Kong. À ce titre, il est intéressant de noter que les lieux mentionnés ne sont pas forcément significatifs d’un patrimoine en soi, mais leur destruction mobilise et émeut néanmoins. Alors que d’autres témoignages urbains ont été par le passé détruit en nombres sans que cela ne suscite une opposition, comme les bâtiments coloniaux rasés dans les années 1960 et 1970.

Ainsi, comme le montre Sebastian Veg, il y a à Hong Kong un problème dans la notion même du patrimoine, et dans le maintient des lieux de mémoire qui sont très peu présents. La mémoire culturelles étant beaucoup plus liée aux pratiques et à la sphère privée, non à la ville et l’espace public.

Probablement en relation avec ces destructions, et avec l’essor récent de l’influence culturelle de Hong Kong dans le monde - notamment grâce au cinéma - un mouvement subséquent de réinvestissement des espaces urbains pour la promotion de la mémoire culturelle a vu le jour. Des zones moins dynamiques et délaissées industriellement se sont vues prise d’assaut par des collectifs d’art, des musées et des centres d’exposition, comme la zone industrielle de North Point, ou le projet de West Kowloon. La montée en reconnaissance et influence de ces lieux, même si elle ne bénéficie que d’un appui limité du gouvernement (mais appui tout de même), est probablement le creuset d’un regain de projection patrimoniale dans l’urbain. De nouveaux lieux de mémoire.


Sources :

Henry, Gérard, « Art et Culture : Hong Kong ou la création d’une mémoire collective », Perspectives chinoises [En ligne], 2007/2 | 2007, mis en ligne le 03 avril 2008, consulté le 25 octobre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/2853


Tiry, Corinne, « Hong Kong : un avenir urbain modelé par les transports ferroviaires », Perspectives chinoises [En ligne], 78 | juillet-août 2003, mis en ligne le 06 novembre 2006, consulté le 25 octobre 2017. URL : http://perspectiveschinoises.revues.org/154
 
Veg, Sebastian, « Le patrimoine culturel à Hong Kong », Perspectives chinoises [En ligne], 2007/2 | 2007, mis en ligne le 01 avril 2010, consulté le 25 octobre 2017. URL : http:// perspectiveschinoises.revues.org/2783

No comments:

Post a Comment